En 1942 , le Père Antoine Cortbawi , jeune enseignant au Collège du Sacré-Coeur de Gemmayzé , est frappé par le nombre d’enfants démunis qu’il croise dans le quartier : mendiants , petits vendeurs ambulants ... Tout de suite , il décide de s’en occuper . Il loue alors un appartement rue Gouraud où il les accueille , subvient à leurs besoins , et cherche à leur apprendre un métier.

C’est ainsi que naît l’Oeuvre des Apprentis Libanais.

Très vite , ce local de fortune devient trop exigu . Dès 1943 , le Père Cortbawi , aidé par les Soeurs.

Notre - Dame des Apôtres , emménage à Hazmieh , sur un terrain mis à sa disposition par le Patriarcat Maronite . Là , il entreprend immédiatement la construction de locaux destinés à accueillir le foyer et les ateliers techniques . Les jeunes apprentis ont désormais le choix entre plusieurs formations : Cordonnerie , couture , menuiserie , électricité , mécanique , forge.

En 1945 , la Congrégation des Saints - Coeurs prend la relève des Soeurs Notre - Dame des Apôtres .

En 1953 , le Père Cortbawi répond à une nouvelle urgence en décidant la création du premier centre de traitement pour handicapés au Liban et dans la région.

En même temps qu’il amorce la construction de cet hôpital de réhabilitation , le Père Cortbawi n’ hésite pas à faire appel à des médecins étrangers et à envoyer des soeurs suivre une formation de physiothérapie en France .

En 1955 , l’hôpital est prêt à recevoir les malades.

Quatre ans plus tard , l’Institution est transférée à Aley , dans des locaux plus vastes et aménagés en fonction des différents services . Dernier en date parmi ceux-ci , un Institut de Physiothérapie - le premier au Liban - pour assurer la formation des physiothérapeutes au service des malades de l’Hôpital Cortbawi , ainsi que des patients des autres hôpitaux du pays.

1976 , la guerre ! Tous les bâtiments de la cité Cortbawi sont dévastés et pillés . Les malades et le personnel sont contraints de fuir dans des conditions dramatiques . Mgr Cortbawi et la communauté trouvent refuge chez les Soeurs des Saints - Coeurs à Harissa , puis à Charfeh , au séminaire du Patiarcat des Syriens Catholiques , mis à leur disposition par le patriarche.

Avec une détermination à toute épreuve , Mgr Cortbawi et la communauté des soeurs travaillent sans relâche pour remettre l’Institution en marche.

Craignant cependant de ne pouvoir revenir à Aley , Mgr Cortbawi acquiert un terrain à Adma en prévision d’y installer son oeuvre.

Eprouvé par la guerre et toutes les misères dont il a été témoin , Mgr Cortbawi , s’éteint le 9 Septembre 1979 , laissant une oeuvre humanitaire considérable , dont les Soeurs des Saints - Coeurs poursuivent la mission.

En 1981 , en reconnaissance de son action dans le domaine médical social et technique , l’Etat Libanais accorde à l’Institution Mgr Cortbawi la qualité d’utilité publique.

En 1986 , la première pierre des nouveaux bâtiments de l’institution est posée à Adma.